Le second tour des municipales aura-t-il finalement lieu ?

Dans ces conditions dues au coronavirus et au confinement, la gestion des municipales est elle aussi perturbée. Naturellement, c’est donc une des questions que beaucoup d’entre nous se posent encore. Après le discours d’Emmanuel Macron le 13/04 au soir, qu’en est-il des élections municipales ?

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur répond : “Le 23 mai, nous rendrons et présenterons au Parlement un rapport, et nous déciderons avec lui si nous pouvons ou pas maintenir le second tour des municipales, dont je rappelle qu’il ne concerne qu’un peu moins de 5.000 communes sur les 35.000 communes de France. Le texte de loi prévoit ces élections avant la fin du mois de juin, et en fonction du rapport que nous présenterons, le Parlement pourra décider si elles ont lieu”

14 millions de masques destinés aux forces de l’ordre

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner, a indiqué le 14/04 matin sur France Inter, que 3,6 millions de masques ont déjà été distribués aux gendarmes et policiers sur le territoire français. “14 millions seront distribués d’ici le 26 avril, et au moment où je vous parle c’est près de 40 millions de masques qui ont été commandés. Mais il ne s’agit pas de porter des masques tout le temps, et surtout pas des masques chirurgicaux ou FFP2, dont je rappelle que nous devons les mobiliser pour les personnels de santé”, a notifié le ministre de l’Intérieur.

Salariés en chômage partiel (8 millions à ce jour)

Selon Bruno Le Maire, ce sont désormais 8 millions de Français qui sont concernés par le chômage partiel, un chiffre qui augmente de semaine en semaine. L’effort public (donc l’argent de nos impôts) d’aide à l’économie atteindra bientôt “plus de 100 milliards d’euros”. 

Une aide aux familles les plus modestes est prévue

Lors de son discours le 14/04 au soir, Emmanuel Macron a déclaré qu’une aide serai mise en place prochainement. “Une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes, avec enfants pour leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels.” Pareillement, “les étudiants les plus précaires​ vivants parfois loin de leur famille, en particulier lorsque celles-ci viennent d’outre-mer, seront aussi aidés.”

Confinement, et les intermittents du spectacle ?

Durant cette période interdisant les rassemblements en France, les intermittents sont dans une situation périlleuse, sans activité et donc sans revenu. En effet, de nombreux événements sont annulés cette année.

En réponse à cette problématique, la date limite pour avoir fait son nombre d’heure est désormais décalée au 2 mai 2020. Pour rappel, ce nombre d’heure est de 507h en une année.  Tout peut encore arriver, le ministère de la Culture travaille encore sur la question, afin de trouver les meilleures solutions possibles aux circonstances.

Confinement et détresse psychologique

Après plus de quatre semaines de confinement, la situation n’est pas la même pour tous. Pour de nombreuses personnes, elle est compliquée à vivre, parfois plus qu’il n’y parait.

Ayant conscience de la difficulté rencontrée par certaines personnes le directeur général de la santé a annoncé la mise en place d’ “un dispositif national grand public de soutien psychologique au bénéfice des personnes qui en auraient besoin”.

Aujourd’hui il existe donc un numéro gratuit de soutien psychologique. 

En cas de détresse contacter le numéro : 0.800.130.000.

Victimes de violences conjugales, les pharmacies prêtes à vous accueillir.

Depuis le début de la période de confinement en France, une forte hausse des violences conjugales et dans les familles, est recensée. Afin d’aider les personnes menacées, les 22 000 pharmacies de l’Hexagone sont officiellement devenues un lieu d’alerte pour les victimes. Les pharmacies doivent respecter une procédure afin d’installer la victime dans un espace confidentiel. Si vous le souhaitez, vous pouvez rester anonyme ou demander au pharmacien de recueillir votre identité pour donner l’alerte à la police. Si vous préférez, il vous serra proposé la “remise discrète” d’un flyer avec les coordonnées des forces de l’ordre (17, texto au 114). Il existe aussi des services d’accompagnement au (3919 et 119).

Un numéro d’alerte pour les violences conjugales a également été mis à votre disposition.

  • En effet l’augmentation des violences conjugales est très net depuis le début du confinement. Il a donc été mis en place des relais d’alerte dans les pharmacies, ainsi qu’un numéro d’alerte par SMS.
  • Un simple message envoyé au 114 doit permettre à tous et toutes de “donner l’alerte”. Par exemple dans le cas d’une personne qui ne peut pas téléphoner, qui n’a pas forcément accès à internet et qui est enfermée à son domicile avec le conjoint violent, il possible à une autre personne d’alerter la police. Une fois l’alerte donnée par SMS, les forces de l’ordre pourront intervenir.

Si vous êtes victimes de violences, voici les numéros à contacter

  • Pour les victimes de violence : le 3919
  • Pour les enfants victimes de violence : 119

Retrouvé également quelques points positifs au confinement et quelques bons gestes pour vous occuper et augmenter votre bien-être physique et mental, tout en augmentant vos défenses immunitaires.

Prenez RDV : http://bit.ly/RDVDoctolib

YouTube : http://bit.ly/CoachSophrologue

Facebook : http://bit.ly/FacebookCoachSophrologue

Le site : https://coach-sophrologue-lyon.fr/

Maps : bit.ly/PlanMaps

Apports : actualités du confinement, coronavirus, covid-19 ; Le second tour des municipales ; chômage partiel ; numéro détresse psychologique ; numéro d’urgence ; RDV santé en ligne ; Sophrologie Coaching